De quoi occuper les longues heures d’été

Il y a celleux qui adorent l’été, la chaleur, les longues journées plus indolentes.

Et l’autre équipe, qui ne jure que par l’automne, les feuilles qui roussissent et les premiers chocolats chauds.

Je ne sais pas dans quel camp vous vous trouvez, ni si vous avez la chance de pouvoir partir en vacances cette année. Peut-être aussi que vous faites partie de ces femmes pour qui les congés ne sont pas vraiment synonymes de repos, parce qu’elles doivent préparer les bagages et l’itinéraire de toute la famille, s’occuper des repas et des lessives une fois sur place. Et même, je crois bien que quelqu’un·es d’entre vous me lisent depuis l’autre hémisphère, et que c’est l’hiver chez vous. 

Quoiqu’il en soit, je vous souhaite de trouver, dans les semaines à venir, quelques heures rien que pour vous. Quelques heures de paix, et de relative sérénité. 

Dans ce contexte politique enferesque, on en a bien besoin. 

Cette newsletter existe grâce à vous. Une souscription payante vous offre de nombreux avantages (accès à tous les posts, tarif réduit pour les ateliers d’écriture…) et me permet de continuer à écrire.

Subscribed

Voici, pour ma part, la façon dont je rêve d’occuper mon été : lire, écouter, regarder des lesbiennes… et écrire bien évidemment.

Alors voici une petite sélection d’œuvres lesbiennes et le lien pour s’inscrire à un programme d’écriture gratuit,sur le thème de l’été, que je vous ai concocté avec amour.

En bonus : une invitation un peu insolite à la toute fin !

(Il paraît qu’on fait toujours les cadeaux qu’on aimerait recevoir.)

J’espère que vous pourrez piocher dans la liste ci-dessous de quoi égayer vos journées et nourrir votre curiosité.


Première proposition : lire, écouter, regarder des lesbiennes

Le génie lesbien étant à peu près infini, faire une liste de recommandations culturelles lesbiennes est un exercice inconfortable parce que nécessairement super parcellaire.

Ceci est une façon emberlificotée de dire qu’il manque évidemment pleeeeiiiiiin de super œuvres lesbiennes dans cette liste. J’espère seulement vous en faire découvrir une ou deux que vous ne connaissiez pas déjà. Et si votre coup de cœur perso ne figure pas ici, pourquoi ne pas compléter en commentaire ?

Côte podcasts, je vous recommande l’écoute de Lesbiennes au coin du feu, un podcast produit par le média queer indépendant Manifesto XXI, qui raconte des histoires d’amour lesbiennes où personne ne meurt à la fin. C’est tout doux, ça met du baume au cœur et ça s’écoute parfaitement d’une oreille en conduisant ou en préparant une salade grecque. 

Toujours sur les podcasts, si vous n’avez pas encore découvert Voyage au Gouinistan ou Gouinement lundi, qu’attendez-vous ? Vous allez passer un très bon moment.

Enfin, je vous conseille le podcast Comment devenir lesbienne ? Il est vraiment super et je pense qu’il fera du bien à toutes les personnes qui sont engagées dans une sortie de l’heterosexualite (et si vous me lisez, il y a fort à parier que c’est votre cas, d’une façon ou d’une autre). 

Vous aimez les documentaires ? En voici deux qui sont en accès libre (gratuit, donc) et qui sont ultra intéressants : la mini-série Le Cas Rosa Bonheur, sur Youtube (2022, réal. Carole Cassier et Ana Polonyi), qui démonte avec espièglerie les ressorts de l’invisibilisation du lesbianisme, et le film Shakedown (2018, réal. Leilah Weinraub) qui raconte l’histoire d’un club de strip-tease tenu par des lesbiennes racisées pour des lesbiennes racisées (le film est en anglais uniquement).

Si on parle bouquins, alors là c’est le festival de livres trop chouettes. Les gouines écrivent beaucoup et iels le font bien. 

Quelques références qui m’ont marquée dans la dernière année (je privilégie la fiction parce que l’été je préfère la fiction, voilà !) : 

Vous en voulez plus ? 

Alex Lachkar, dans sa newsletter 

Gouineries chaotiques , a proposé avec 

Albane Linÿer plein d’autres titres lesbiens et queers : vous pouvez aller jeter un œil à leur super sélection ici.


Deuxième proposition : Profiter de l’été pour écrire

Souvent, quand on a envie d’écrire, on se dit que les vacances vont être un bon moment : on a plus de temps, on est plus détendu·e… 

Mais à la fin de l’été, on se rend compte qu’on n’a pas fait grand chose, parce qu’on s’est dit chaque jour qu’on ouvrirait le cahier le lendemain.

Pour briser la malédiction, j’ai conçu un petit programme d’écriture gratuit, sur le thème de l’été et des vacances — mais rien de cucul-la-praline, faites-moi confiance :

  • Vous recevez une amorce par email tous les deux jours pendant une semaine (quatre amorces au total) ;
  • Vous pouvez écrire à votre rythme ;
  • Chaque amorce prend environ 15 minutes ;
  • Les propositions d’écriture sont centrées sur l’écriture introspective : l’objectif, c’est de mieux se connaître et de se faire du bien ;
  • Chaque amorce est associée à une variation qui est plus technique et vous encourage à explorer la fiction.

A la fin de la semaine, vous aurez écrit une à deux heures, en testant des approches et des façons d’écrire nouvelles. 

Ça vous tente ? Pour s’inscrire, c’est par ici : 

Je m’inscris gratuitement

Je précise que ce programme ne remue pas le couteau dans la plaie si vous n’êtes pas en vacances ou que vous ne passez pas un super été. Les amorces ne partent pas du principe que vous passez le best time of your life


En ce qui me concerne… Je prends une petite pause estivale. Au programme : un peu d’Espagne celte (si si, ça existe), une pincée de Marseille et une grosse louche de Berlin.

Je serai de retour dans vos boîtes mails le premier mardi de septembre, avec une GRANDE nouvelle.

Je publie très bientôt un guide pratique sur l’écriture introspective !!!

Je mets beaucoup de points d’exclamation parce que je suis fière et excitée !!!

Voici l’invitation un peu saugrenue à laquelle je faisais allusion au début de ce post : vous pouvez participer à la rédaction de ce petit livre. Eeeeh oui !

J’ai créé un mini formulaire Google auquel vous accédez d’un clic, sur lequel vous pouvez inscrire (anonymement) toutes vos questions sur l’écriture introspective.

Qu’avez-vous envie d’apprendre sur ce thème ? Dites-moi tout !

Racontez-moi aussi, avec vos mots, tout ce qui vous empêche de vous lancer dans l’écriture introspective, ou bien d’écrire plus souvent, ou d’y prendre plus de plaisir, ou d’aller plus en profondeur.

J’intégrerai ces questions et ces témoignages au contenu du livre… et j’y répondrai 😊

Je participe !


Bel été, les copain·es !

Prenez soin de vous, et des gens que vous aimez <3

Ce chat. J’aspire à devenir ce chat.

Puisque l’écriture introspective vous intéresse…

Avez-vous déjà téléchargé les 17 exercices gratuits accessibles aux débutants ?

Ces invites d’écriture sont gratuites. Elles font appel aux 4 principales méthodes de l’écriture thérapeutique : l’écriture libératrice, l’écriture réflexive, l’écriture créative et l’écriture positive.

17 exercices d'écriture thérapeutique gratuits

Attention. L’écriture introspective, comme toute pratique liée à la santé mentale, ne doit pas être prise à la légère.

Elle n’est pas adaptée à tout le monde :

  • Si vous présentez des symptômes psychotiques, l’écriture introspective est à proscrire. Il semblerait qu’elle puisse entraîner une décompensation rendant plus difficile la maîtrise des symptômes. Je préfère vous le dire tout de suite, même si je comprends que ce soit décevant. 
  • De même, si vous êtes actuellement très fragile, que vous ressentez une grande détresse psychologique, que vous avez des idées noires, l’écriture introspective n’est pas recommandée.

Autres posts RÉCENTS

Journaling : le guide complet pour débuter et progresser (avec PDF)

Avez-vous déjà essayé d'écrire pour mettre vos idées au clair ou vous délester d'une émotion difficile ? En ce qui me concerne, je pratique l’écriture introspective et le "journaling" depuis près de 25 ans. J’ai possédé un grand nombre de carnets différents, mais il y...

Tenir un journal intime est-il un acte féministe ?

En ce moment, j’ai deux lectures en cours. En apparence, ces livres n’ont presque rien de commun. D’un côté, The New Diary, de Tristine Rainer (éd. Tarcher Penguin, 2004).De l’autre, Vivre une vie féministe, de Sarah Ahmed (éd. Hors d'Atteinte, 2024).  Vivre une...

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *